Il y a encore 3 ans, je n’imaginais même pas qu’il était possible de ne pas travailler tous les jours. Un ami travaillait à temps partiel et c’est comme ça que j’ai commencé à m’y intéresser. Ce n’est pas une décision qui est simple à prendre. La norme veut qu’on travaille au maximum, qu’on économise et qu’on profite après. J’ai voulu changer un peu tout ça.

 

Mon parcours

J’ai commencé à travailler en tant que professeur il y a 5 ans. Au début, je travaillais à temps plein et je n’y voyais aucun inconvénient. Mon travail est fatiguant mais passionnant.

Je pense qu’au bout de 2 ans, j’ai commencé cependant à me poser quelques questions. En effet, travailler c’est bien, mais j’avais l’impression d’être constamment dans mon travail. Le week-end, je préparais mes cours, ce que j’allais faire pour la semaine. Et la semaine, je travaillais face aux élèves et ce n’était pas de tout repos.

Je ne sais pas si c’est moi ou lé métier, mais je n’arrivais pas à me trouver un système qui me permettait d’en faire moins sans que cela n’affecte la qualité de mon travail. Je travaillais donc presque autant à la maison qu’au travail.

Et au final, ça a été une bonne chose, parce que c’est cela qui m’a dirigé vers le minimalisme 🙂 C’était une situation qui ne pouvait pas durer indéfiniment. J’ai donc pris la décision de ne plus travailler à temps plein.

 

Changement de rythme

Et là, c’est une autre vie. J’arrive à avoir beaucoup plus de temps pour moi.

Je trouve ça super parce que j’ai des projets. Des projets dont je n’avais pas le temps de m’occuper avant car je jonglais avec trop de choses. Si je ne travaillais pas à temps partiel, j’aurais eu du mal à lancer ce blog par exemple…

Je consacre du temps aussi à ma santé. Je suis encore jeune mais le travail et le stress associé me donnaient assez souvent des migraines. J’en ai beaucoup moins aujourd’hui. Je suis moins stressé et j’ai du temps pour méditer, faire des étirements le matin et faire du sport.

Même le rapport à mon métier a changé. Je trouvais la charge de travail assez élevée à temps plein. Cela compliquait les choses quand je souhaitais faire un travail de qualité, je n’avais pas assez de temps. Maintenant mon travail est mieux préparé ce qui me procure un vrai sentiment de satisfaction. J’ai moins à faire mais je le fais bien.

J’ai du temps pour lire également. Quel plaisir de pouvoir lire tous les jours maintenant et d’ouvrir mon esprit à autre chose. Lire était auparavant un privilège, cela demandait du temps que je n’avais pas toujours.

 

Les risques

Ça à l’air d’être le rêve dit comme ça mais on va nuancer un peu tout ça.

Travailler moins veut dire aussi avoir un salaire moindre. Est-ce un vrai problème ? Je ne suis pas sûr.

En effet, je me suis aperçu, qu’au fil du temps, j’ai adapté mon style de vie à mon salaire. Je gagnais plus, je m’achetais donc plus de choses. D’où le problème de certains personnes qui, avec un bon salaire, arrivent à avoir de grosse dettes.

Avec un salaire moindre, j’ai supprimé certaines choses de ma vie. Mais ce ne sont pas des choses essentielles. Je vais peut-être moins souvent au cinéma, j’achète moins souvent des repas à emporter, j’utilise moins ma voiture pour ne pas utiliser trop d’essence. Mais en y réfléchissant bien, est-ce que c’est grave ? Pas du tout, je ne suis pas plus malheureux, au contraire.

Je fais juste attention financièrement à ne pas dépenser n’importe comment. Je deviens plus réfléchi et plus responsable face à mes finances.

Au final, ces « problèmes » se révèlent être très enrichissants. Cela m’apprend à vivre autrement, à réellement supprimer le superflu.

 

Pourquoi tout le monde devrait travailler à temps partiel ?

J’aime l’idée de se consacrer corps et âme à un projet et de réaliser de grandes choses. Cela n’est pas compatible avec l’idée du temps partiel.

Mais ne pas travailler à temps plein a quand même pas mal d’avantages.

Avoir un vrai temps pour soi, je trouve ça primordial. Trop de personnes sont aliénés par leur travail et n’arrive plus à en sortir. Leur travail c’est leur vie.

Prendre du temps pour se demander ce que l’on aime vraiment et dans quoi on pourrait s’épanouir est bénéfique également. Il est vrai que parfois ces activités ou projets personnels ne rapportent rien financièrement. Mais ils sont tellement importants pour s’exprimer et donner parfois du sens à ce qu’on fait.

Pour mon cas, travailler moins m’a donné du recul sur ce que je faisais. Et j’ai maintenant l’impression de travailler mieux. Faire moins mais le faire mieux c’est exactement ce que je recherche maintenant.

Cela fait du bien de sortir la tête du guidon et de se demander : « Qu’est-ce que je fais bien ? », « Qu’est-ce que je dois modifier ? ». On a une vision nouvelle de ce qu’on fait et cela a du bon.

Finalement, on se rend compte qu’on n’a pas besoin d’autant d’argent pour vivre. Si on fait cet effort de ne plus travailler autant, on réadapte notre style de vie à nos vrais besoins. C’est à ce moment qu’on découvre ce qui est réellement important.

 

Être heureux, c’est un travail à plein temps. (Pierre Perret)

Si tu veux aller plus loin, tu peux avoir accès gratuitement à l'ebook

Les habitudes MINIMALISTES pour ATTEINDRE SES OBJECTIFS

Recherches utilisées pour trouver cet article :Pourquoi travailler plein temps?