Aujourd’hui, c’est un livre que j’aimerais partager avec toi : Pensées pour moi-même de Marc Aurèle. J’entendais parler de ce livre à travers certaines lectures. Et étant donné que ce livre est gratuit sur le Kindle, aucune raison de s’en priver.

 

 

Le stoïcisme

Marc Aurèle était empereur romain et philosophe stoïcien. Il s’agit dans ce livre de ses pensées, de ses réflexions qu’il avait par rapport à la vie.

Tout d’abord, on pourrait se demander pourquoi parler d’un livre qui date du IIème siècle sur un site qui traite du minimalisme. La réponse est simple : Marc Aurèle était stoïcien et le stoïcisme est un courant philosophique qui prêche l’importance de vivre en accord avec la nature. Tu verras que de nombreuses réflexions qui se trouvent dans ce livre, sont des réflexions qu’on pourrait rapprocher au minimalisme.

 

 

Réflexions

Les réflexions présentes dans ce livre sont réparties en 12 livres. Et ces livres contiennent eux mêmes de courtes réflexions de quelques lignes, numérotées. Chaque livre se lit en une trentaine de minutes et sont assez accessibles de part leur format.

Ce que je te propose, c’est de te partager ici certaines réflexions qui m’ont interpellées.

 

Marc Aurèle parle de ce qu’il a pu apprendre de son père :

On pourrait lui appliquer ce qu’on rapporte de Socrate, qu’il était aussi capable de se priver que de jouir de ces biens, dont la plupart des hommes ne peuvent être privés sans amoindrissement ni en jouir sans s’y abandonner.

Ce que l’on possède ne doit pas nous posséder. Marc Aurèle nous dit l’importance de se détacher de ce que l’on possède. On doit être capable de profiter de quelque chose sans que cette chose nous procure un manque une fois qu’elle n’est plus là. Je suis sûr que tu as (et moi aussi) des objets comme ça, auxquels tu tiens et dont tu ne pourrais pas te passer. L’important est d’essayer de ne pas être attaché, de ne pas en être dépendant. Notre bonheur ne doit pas dépendre d’objets.

Insensés, en effet, sont ceux qui, à force d’agir, sont fatigués par la vie, et n’ont pas un but où diriger tout leur élan et, tout à la fois, leur pensée tout entière.

Être focalisé sur ce qui est important. Si on se disperse, qu’on s’engage dans plusieurs choses et qu’on essaie de faire trop dans trop de domaines, on finit par se fatiguer. Et cela n’apportera que peu de résultats. Identifie ce qui compte et mets-y tous tes efforts.

Parle peu, et ne t’ingère point dans de multiples affaires.

Là encore, l’importance de s’économiser, de ne parler que lorsque c’est nécessaire et de ne faire que les tâches qui sont pour toi importantes.

On se cherche des retraites à la campagne, sur les plages, dans les montagnes. Et toi-même, tu as coutume de désirer ardemment ces lieux d’isolement. Mais tout cela est de la plus vulgaire opinion, puisque tu peux, à l’heure que tu veux, te retirer en toi-même.

Cherche à trouver d’abord le bonheur en toi-même. Une méditation régulière te fera sentir à quel point tu es riche intérieurement. Prends plaisir à te retrouver. Pour ma part, je prends ce moment tous les matins. Cela conditionne tout le reste de ma journée.

En effet, la plupart de nos paroles et de nos actions n’étant pas nécessaires, les supprimer est s’assurer plus de loisir et de tranquillité.

Je trouve ces paroles tellement d’actualité. On se crée parfois nous-mêmes nos problèmes. A vouloir trop en faire, à vouloir plus, à s’occuper de choses qui n’ont rien à voir avec nous. On peut faire beaucoup de choses avec nos paroles, essayons de bien les utiliser et de les utiliser intelligemment.

Mais il est nécessaire de se souvenir ici que le soin dont il faut entourer chaque action, doit avoir sa propre estimation et sa proportion. Car, de cette façon, tu ne te décourageras point si tu n’as pas consacré aux choses inférieures plus de temps qu’il ne convenait.

Tu dois arrêter avec le perfectionnisme en tout. Ce perfectionnisme te fait perdre du temps. Je consacre par exemple, 1 heure par semaine au ménage. 1 heure et pas plus. S’il reste quelque chose à nettoyer après cette heure, tant pis, je le nettoierai la semaine d’après. Ajuste ton temps à l’importance de ta tâche. En faisant une analyse de ta journée, je suis sûr que tu peux trouver des choses auxquels tu consacres trop de temps alors qu’elles ne te sont pas indispensables. J’ai parlé de ce sujet un peu plus longuement dans cet article si cela t’intéresse.

L’homme devient d’autant plus fort et d’autant plus digne de louanges, qu’il sait mieux tirer des obstacles le parti le meilleur.

Marc Aurèle nous propose une vision où les obstacles deviendraient des occasions de nous dépasser, de progresser, d’évoluer. Il accorde une place importante au fait que la nature dicte ce qui nous arrive. Et il est important de s’accorder avec la nature, de ne pas aller contre elle. Il est inutile de s’entêter à refuser une réalité, il est mieux de s’accorder avec celle-ci et de la dépasser. Ne t’arrête pas au 1er échec, cet échec est là pour que tu sois plus fort et que tu apprennes à mieux faire la prochaine fois.

Ce que toutes choses ont de commun est de ne durer que peu de temps.

La vie est courte, concentre toi sur l’essentiel 🙂

 

Je te remercie d’avoir lu cet article et j’espère qu’il t’a donné envie de lire ce livre. C’est un livre que j’ai apprécié et qui m’a donné un peu plus de recul sur certaines choses.

Il est gratuit sur Kindle mais si tu veux commander la version papier, tu peux cliquer sur l’image juste en dessous. À très bientôt.

 

Si tu veux aller plus loin, tu peux avoir accès gratuitement à l'ebook

Les habitudes MINIMALISTES pour ATTEINDRE SES OBJECTIFS

Recherches utilisées pour trouver cet article :marc aurele pensées lecture en ligne