Je me suis enfin décidé à lire ce livre. Il est une référence pour qui s’intéresse un peu au minimalisme et à comment changer sa consommation pour qu’elle soit plus responsable. Il est très pratique et contient plein de petites (et grandes) astuces pour réellement produire le moins de déchets possible. Il m’a permis d’avoir une vraie prise de conscience sur ma manière de consommer. Même si, au final, cela va être compliqué pour moi de faire exactement tout ce que conseille l’auteur. Je t’explique tout ça.

 

Qu’est-ce que le Zéro déchet ?

Tout d’abord, ce « mouvement » Zéro déchet vient de Béa Johnson. C’est elle qui, à travers son livre, l’a développé. Béa Johnson est une française installée aux États-Unis. Elle vit à San Francisco, son mari est américain et cela fait plusieurs années qu’elle est en Amérique. Avant de changer sa manière de consommer, Béa Johnson vivait le rêve américain : grande maison, grande voiture et shopping à longueur de temps.

Au fur et à mesure, elle prend conscience des effets négatifs de son train de vie. Elle change peu à peu ses habitudes pour essayer de limiter sa consommation et ses déchets. Aujourd’hui, elle arrive à faire tenir l’ensemble des déchets de sa famille dans un bocal.

Les déchets de la famille de Béa Johnson sur toute une année.

Mais le Zéro déchet c’est quoi ? Comme son nom l’indique, c’est faire le maximum pour limiter ses déchets, mais pas que. Cela consiste à avoir une manière de consommer « responsable » : s’acheter des aliments sains, des produits sans emballages ou emballés avec du carton ou du verre (facilement recyclable), privilégier les expériences à la possession d’objets, limiter sa consommation à l’essentiel, etc…

 

Le Zéro déchet et le minimalisme

Tu t’es peut-être rendu compte que ce mouvement ressemble beaucoup au minimalisme. Les deux sont liés en effet : en adoptant un train de vie Zéro déchet, on devra nécessairement devenir plus minimaliste.

Minimaliste dans sa manière de consommer avant tout. Il faudra s’attacher à n’avoir que l’essentiel.

Minimaliste en privilégiant les expériences aux choses. Béa Johnson s’est rendu compte que posséder ne la rendait pas plus heureuse. Cela était même devenu un poids pour elle : une grande maison à nettoyer, un grand jardin à entretenir, une grosse bague à assurer. Elle privilégie maintenant les moments en famille.

Le minimalisme ne doit pas être une contrainte. Et Béa Johnson l’a bien compris lorsqu’elle a essayé de remplacer le papier toilette par de la mousse qu’elle allait chercher en forêt. Si c’est une pratique qui nous fait perdre du temps et qui apporte peu à notre vie, elle est à oublier rapidement.

Il est nécessaire de trouver un équilibre. L’auteur continue à prendre l’avion par exemple, même si cela pollue énormément. En effet, arrêter de voyager aurait voulu dire pour elle se couper de sa famille française : inimaginable. Les extrêmes sont toujours une mauvaise chose : il faut trouver l’équilibre. Le but est d’améliorer sa manière de consommer et non pas d’arrêter de vivre.

La cuisine des Johnson.

Ce que cela a changé à ma vie

Ce livre est une prise de conscience. On se rend compte après avoir lu ce livre que l’on rejette une masse impressionnante de déchets tous les jours. Qu’est-ce qui va changer pour moi après cette lecture ?

  1. Je triais déjà certains déchets avant mais je fais maintenant plus attention à cela.
  2. Je réfléchis aussi à avoir un composteur pour limiter les déchets que je mets à la poubelle.
  3. Et pour limiter les emballages, je vais essayer d’acheter davantage en vrac certains produits.
  4. Mais si je devais retenir qu’une seule chose de ce livre ce serait : Laisser un endroit plus propre que je ne l’ai trouvé. Je prendrai un moment maintenant en randonnée ou en balade pour ramasser quelques déchets.

Je ne me sens pas prêt encore à adopter tous les conseils que Béa Johnson présente dans son livre mais je m’efforcerai de changer ma manière de consommer pour diminuer au fur et à mesure les déchets que je produis tous les jours.

 

J’aimerais ajouter quelque chose que je trouve important et que Béa Johnson a mentionné dans son livre :

Tout comme le minimalisme, le zéro déchet est mal interprété : ce n’est pas un mouvement qui prive des plaisirs de la vie mais qui les met en avant. La seule chose dont on se prive, c’est du superflu.

Je te remercie d’avoir lu cet article. Dis moi ce que tu penses de ce mouvement et si tu comptes te mettre au Zéro déchet  bientôt 😉

Si tu le souhaites, tu peux acheter le livre « Zéro déchet » en cliquant sur l’image ci-dessous.

À bientôt !

Si tu veux aller plus loin, tu peux avoir accès gratuitement à l'ebook

Les habitudes MINIMALISTES pour ATTEINDRE SES OBJECTIFS

Recherches utilisées pour trouver cet article :zero déchet minimalisme